Comment développer son leadership de manager ?

15 sep 2021

leadership

Le leadership fait partie des compétences essentielles aux managers et chefs d’équipe. Ils travaillent en effet en lien étroit avec les membres de leurs équipes. Ils doivent être capables d’accompagner individuellement et collectivement leurs collaborateurs afin d’atteindre des objectifs donnés (et ce, sans brusquer les différentes personnalités qui composent le groupe). Comment définir le leadership exactement ? Existe-t-il un style de leadership ou plusieurs ? Quels sont les avantages à développer son leadership ? Comment se former ? Nous levons le voile dans ce nouveau dossier.

Qu'est-ce que le leadership ?

Le leadership est un terme emprunté à l’anglais qui signifie position de leader, de chef, d’un individu d’influence. Le leadership définit la capacité d’un individu à diriger, piloter, accompagner et conduire un groupe dans le but d’atteindre des objectifs donnés. Le leader doit être capable de mobiliser, d’influencer, d’inspirer et de fédérer les membres de son équipe sans s’imposer.

Quels sont les différents styles de leadership ?

De nos jours, il existe de nombreux types de leadership, plus ou moins efficaces en fonction des entreprises, des situations et des individus :

  • Le leadership visionnaire : le leader est charismatique, il fédère et inspire ses collaborateurs. Il possède une très bonne capacité de communication et motive les membres de son équipe grâce à une vision partagée. Ce type de leadership est un véritable levier pour l’atteinte des objectifs en entreprise et fonctionne très bien.
  • Le leadership directif : ce type de leadership est très axé sur la hiérarchie et l’autorité. « Fais ce que je dis » est son credo. Ce type de management est archaïque et mal perçu par les membres d’une équipe. Il est désormais peu utilisé, généralement seulement pour recadrer les collaborateurs les plus perturbateurs et insubordonnés.
  • Le leadership participatif : il met en avant l’intelligence collective et sollicite la participation de tous les collaborateurs. Ce style de leadership qui laisse une grande place à la créativité de chacun est très valorisant. Il entraîne une vague d’énergie positive, favorise une bonne entente au sein du groupe et, de ce fait, une bonne dose de motivation au travail.
  • Le leadership chef de file : le leader donne le rythme à son équipe. Il est directif, mais exigeant envers lui-même. Il montre l’exemple plus qu’il n’ordonne (mais il s’attend à un niveau d’investissement similaire au sien de la part de son équipe). Ce type de management est stimulant lorsqu’il s’adresse à une équipe aux niveaux de compétences élevés et homogènes. Dans le cas contraire, il peut épuiser certains collaborateurs et les décourager.
  • Le leadership autoritaire : ce type de management ressemble au leadership directif. Le manager met en avant ses propres opinions et considère peu les suggestions de ses pairs. Il définit seul les objectifs à atteindre et la prise de décision lui appartient totalement. Ce style de leadership peut donner un sentiment d’injustice aux collaborateurs. Se sentant considérés comme des pions, ces derniers sont souvent peu investis. Il permet néanmoins une prise de décision rapide et adaptée à l’environnement de travail si le manager est un expert. Pour être bien perçu, le manager doit être parfaitement légitime aux yeux de ses collaborateurs.
  • Le leadership coach : le leader accompagne ses collaborateurs, les tire vers le haut. Il prend conscience des besoins, des difficultés et des compétences de chacun pour leur permettre de progresser et d’évoluer. Le leader dirige, mais doit aussi prendre le temps de travailler étroitement et individuellement avec chacun des membres de son équipe. Il anime souvent des réunions, des ateliers et des formations et suit assidûment les progrès de chacun. Il a également un rôle d’écoute active et de conseil.
  • Le leadership collaboratif : le leader aide ses collaborateurs à monter en compétences en partageant les siennes. Il veille étroitement aux bons rapports entre les membres de l’équipe pour que l’harmonie règne sur le groupe. La force de ce type de leadership est basée sur la performance collective.
  • Le leadership bienveillant : cette technique s’apparente au management horizontal. Les relations entre la hiérarchie et les employés sont lissées. Le leader se place autant que possible dans une relation d’égalité avec ses collaborateurs. Il les invite à travailler de la façon qui leur convient du moment que les objectifs sont atteints. L’échange, la confiance, le partage d’idée et la transparence sont les mots d’ordre du leadership bienveillant.

Pourquoi développer son leadership ?

Le leadership est une compétence managériale indispensable pour avoir le support, le soutien, et l'implication des équipes à manager (il est important de bien choisir le style de management à appliquer pour tirer un maximum d’efficacité du leadership). Un bon manager doit être capable d’adopter le bon comportement face à ses collaborateurs pour que ses décisions soient facilement acceptées et suivies. Le développement du leadership rend les managers plus efficaces, plus crédibles et plus légitimes aux yeux de leurs partenaires (de la hiérarchie comme des collaborateurs).

Nos conseils pour améliorer votre leadership de manager

Vous souhaitez améliorer votre style de management ? Il y a différents points sur lesquels travailler pour améliorer son leadership :

  • La motivation personnelle : le leadership permet de comprendre les différents leviers efficaces pour motiver une équipe… et rester soi-même motivé. Son application permet en effet de garder ses collaborateurs motivés, investis et de développer une relation saine. Ces différents facteurs rendent plus agréable et motivant le quotidien du manager.
  • La communication : être capable de communiquer avec son équipe fait partie des compétences managériales indispensables à tout bon dirigeant. Être en mesure d’échanger sans tensions, de trouver des solutions, d’écouter avec bienveillance et de conseiller est essentiel.
  • La confiance : en soi, envers les autres. Être capable de s’affirmer, mais aussi de responsabiliser ses collaborateurs et de déléguer est important. L’apprentissage du leadership permet d’acquérir toutes ces notions.
  • L’intelligence émotionnelle/empathique : être à l’écoute de ses pairs, comprendre leur ressenti, leurs émotions et agir en conséquence est important pour les relations hiérarchiques, au sein de l’équipe, mais aussi pour la cohésion de groupe. Développer cet axe peut avoir de nombreuses répercussions bénéfiques sur l’ambiance au travail.
  • Enfin, il est important de prendre conscience de ses responsabilités et de les assumer. Le manager doit tenir une posture adaptée, être respecté par ses collaborateurs. Pour cela, il doit avoir le leadership nécessaire pour être crédible et écouté.

Nos formations pour développer son leadership

Vous souhaitez affirmer votre leadership ? Faire preuve de leadership n’est pas inné chez vous ? Vous voulez avoir le leadership et le savoir-être nécessaires pour diriger une équipe ? L’IPAG vous propose une formation au leadership composée de deux modules de formation. Le premier porte sur la connaissance de soi, afin de déterminer ses axes d'amélioration, le second porte sur le développement d'une vision et la communication nécessaires pour asseoir son leadership. Nous vous proposons également de nombreuses formations courtes permettant d’acquérir des blocs de compétences indispensables pour exercer un bon management.

Ce qui pourraitvous plaire

Jeune étudiante

21 oct 2019

Quels débouchés après une école de commerce ?

Les diplômés d’une école supérieure de commerce n’ont a priori pas de mal à intégrer le marché du travail, en témoignent les enquêtes d’insertion professionnelle annuelles rendues publiques pour certaines. À l’IPAG, le taux de jeunes diplômés trouvant un emploi dans les 6 mois qui suivent leur sortie d’études est de 99%. En fonction du diplôme (Programme Grande École, BTS, Bachelor, BBA, MBA), de la spécialisation choisie et de leur profil, ces étudiants qui entrent pleinement dans la vie active travaillent dans divers secteurs d’activité. Petit tour d’horizon des débouchés et des métiers exercés par les jeunes -ou moins jeunes- alumni des grandes écoles de commerce...

Lire l'article