Pourquoi et comment faire ses études en France ?

05 mar 2020

Une étudiant assis contre un réverbère lisant avec la Tour Eiffel en fond

L’idée d’effectuer une partie de vos études en France vous séduit ? Vous n’êtes pas le seul ! La France se classe 4ème parmi les pays d’accueil des étudiants internationaux, après les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Australie. C’est surtout le premier pays d’accueil non-anglophone ! Ce sont près de 324 000 jeunes du monde entier qui sont venus étudier en France pour l’année 2018-2019. Et la France a de grandes ambitions en la matière, car le ministère de l'enseignement supérieur a émis le souhait d’en accueillir 500 000 à l’horizon 2027.

Vous hésitez encore à franchir le cap ? Laissez-nous vous convaincre d’effectuer un séjour d’études en France, le temps d’un semestre ou plus !

 

Pourquoi faire ses études en France ?

 

Un enseignement supérieur français qualitatif

 

On ne compte pas moins de 3 500 établissements d’enseignement supérieur français, publics ou privés (universités, écoles de commerce, etc…). Le choix est vaste et, surtout, la qualité est là : la France est reconnue pour l’excellence de ses formations, dans tous les niveaux et toutes les disciplines : sciences politiques, sciences humaines, management, relations internationales, etc…

Au vu de la pluralité des formations proposées, il est facile de se créer un parcours “ à la carte”, en optant pour une formation générale ou un apprentissage en alternance, une spécialisation, un cursus court ou long…

En France, les études sont organisées selon le système “LMD” soit Licence, Master et Doctorat, afin de s’harmoniser avec les autres systèmes d’enseignement supérieur des pays européens. Ainsi, en passant un semestre en France, un étudiant étranger peut acquérir des crédits (ECTS), communs à d’autres pays et donc aisément transférables dans son pays d’origine. Ce système permet donc aux étudiants européens d’obtenir un diplôme reconnu dans toute l’Europe. Dans un souci d’intégrer davantage de mobilité internationale dans les projets d’études, l’Union Européenne a d’ailleurs créé Erasmus +, un programme qui envoie chaque année des milliers de jeunes étudier dans un autre pays que le leur.

Grâce à des accords avec les pays de l’Union Européenne, il est possible de faire reconnaître un diplôme délivré par un établissement d'enseignement français pour travailler ou continuer d’étudier à l’étranger. Dans les autres pays, la reconnaissance se fait au cas par cas. Mais certains diplômes délivrés en France sont mondialement réputés, de même que certaines Grandes Écoles françaises.

L’enseignement supérieur français a su répondre aux évolutions du monde, en misant sur une ouverture vers l’entreprise, l’international et la recherche. À noter, au sujet de la recherche, que la France concentre 3 des plus grands organismes de recherche au monde, comme le CNRS ou le CEA, et on ne compte pas moins de 13 médaillés Fields français. Si vous souhaitez poursuivre vos études secondaires avec un doctorat, vous êtes donc à la bonne adresse !

Il est important de souligner qu’en France, on ne fait pas la distinction entre étudiants français et internationaux, qui sont très généralement soumis aux mêmes conditions d’admission et qui obtiennent, in fine, les mêmes diplômes.

 

Venir étudier en France pour sa qualité de vie

 

Le cadre de vie pour un étudiant étranger en France est très attrayant : destination touristique numéro 1, la France est au coeur de l’Europe et peut se prévaloir d’une très grande diversité de paysages. Autant dire qu’il y a des choses à voir et à faire pour un étudiant international en arrivant en France ! Pour profiter de cette richesse géographique, on peut compter sur de très nombreuses solutions de transport, avec des aéroports nationaux ou internationaux, le train à grande vitesse, un réseau autoroutier dense, des pistes cyclables…

Les étudiants étrangers en France peuvent surtout compter sur un système de solidarité incomparable.  L’assurance santé publique est universelle et même les étudiants étrangers peuvent en bénéficier.  Tous les étudiants peuvent bénéficier des mêmes subventions : protection sociale étudiante, aide au logement étudiant, réductions (transports, loisirs) ....

Les conditions de travail sont aussi intéressantes, avec une durée légale de travail hebdomadaire de 35 heures, des congés payés et un salaire minimal, parmi les plus élevés au monde.

 

La richesse culturelle française

 

En venant suivre des études supérieures en France, vous pourrez améliorer votre niveau de français, une langue qui a son importance, car on compte plus de 180 millions de francophones dans le monde. C’est une langue également utilisée dans de grandes institutions internationales. Il est possible d’apprendre sur place grâce à des programmes de français langue étrangère (FLE).

Évidemment, l’histoire et l’architecture ont une place significative dans le paysage français : avec tous les monuments, musées, festivals, vous ne serez jamais à court d’idées sur comment occuper votre vie étudiante !

La création artistique a également un rayonnement international que ce soit la littérature, la musique, le cinéma… Et bien évidemment, si vous êtes gourmand, alors la France sera le pays idéal pour s’expatrier le temps d’une année d’études, placée sous le signe de la découverte gastronomique !

 

Quelles démarches pour venir étudier en France ?

 

Les démarches pour venir étudier en France diffèrent selon votre niveau d’études et surtout votre pays de résidence.

 

Si vous souhaitez venir faire vos études supérieures en France après le bac

 

Si l’étudiant vient d’un pays de l’Union Européenne ou de l’Espace Économique Européen et qu’il souhaite étudier en France dès l’obtention du baccalauréat, il faudra suivre la même procédure que les lycéens français, c’est-à-dire se préinscrire en première année d’enseignement supérieur sur la plateforme Parcoursup. Parcoursup est un site qui regroupe l’ensemble (ou presque) des formations supérieures, et où le futur étudiant européen peut inscrire ses vœux et compléter ses dossiers de candidature.

Si vous n’êtes pas ressortissant d’un pays membre de l’Union Européenne ou de l’Espace Économique Européen, la procédure dépendra de votre pays de résidence, de votre diplôme obtenu et des études envisagées en France. Dans certains cas, il faudra passer par Parcoursup : c’est le cas si vous êtes titulaire ou que vous préparez un baccalauréat (français ou Européen) et que vous souhaitez venir étudier dans une Université. Si vous souhaitez suivre une formation sélective non universitaire (telle qu’un BTS), c’est également sur Parcoursup que vous devez candidater.

Dans d’autres cas, il faudra faire une Demande d’Admission Préalable (DAP), par exemple, si vous n’avez pas de baccalauréat et que vous souhaitez commencer une 1ère année de licence.

Enfin si vous visez une formation sélective universitaire, tel un DUT, et que vous vivez dans un pays disposant d’un espace Campus France, vous pouvez candidater sur le site Campus France de votre pays.

 

Si vous voulez continuer vos études en France

 

Si vous avez déjà effectué des études supérieures de premier cycle hors de France et que vous souhaitez venir étudier en France, vous devez déjà vous renseigner sur la reconnaissance de votre diplôme étranger.

Si votre pays dispose d’un espace Campus France à procédure “Études en France” (CEF), vous pouvez prendre connaissance des démarches en passant sur leur site. Dans le cas contraire, il vous faudra contacter directement l’établissement où vous souhaitez poursuivre des études supérieures.

 

Les démarches administratives générales

 

Outre l’inscription administrative à l’établissement visé, un test de français comme le CIEP ou le TCF DAP pourront être requis.

De plus, si l’étudiant n’est pas un ressortissant de l’Union Européenne, il devra obtenir un visa étudiant. La demande de visa s’effectue auprès de l’ambassade ou Consulat de France de son pays d’origine. Deux visas sont envisageables : le visa court séjour pour les étudiants qui se rendent uniquement en France pour passer un concours d’entrée, et le visa long séjour, dès lors que l’étudiant effectue une formation de plus de trois mois. Pour obtenir ce titre de séjour, l’étudiant doit fournir des pièces justificatives :  une attestation de l’université et une preuve qu’il sera en mesure de financer sa vie et ses études en France.

Sachez enfin qu’en tant qu’étudiant étranger, vous pouvez bénéficier d’aides afin de financer vos études. En effet, les ambassades peuvent attribuer des bourses d’étude ou de stage et des exonérations des frais de scolarité. Ces dernières sont prioritairement attribuées aux étudiants africains.

Les établissements français eux-mêmes peuvent accorder des exonérations ou des frais d’inscription réduits en fonction d’accords bilatéraux passés avec des établissements étrangers.