Tout savoir sur l'année de césure pour bien s'y préparer

21 jan 2021

annee-de-cesure

Né dans les années 1980, le « gap year » a longtemps été boudé ailleurs que dans les pays anglo-saxons. Mais depuis quelques années, le dispositif de la césure est de plus en plus utilisé par les étudiants français qui souhaitent faire une pause dans leurs études pour passer une année à l’étranger ou enchérir leur CV.

Qu’est-ce qu’une année de césure ?

Que désigne-t-on lorsque l’on parle de césure ? Est-elle obligatoire ? Combien de temps peut-elle durer ? Commençons par quelques rappels…
 

De quoi parle-t-on ?


La césure est un dispositif qui permet aux étudiants de suspendre temporairement leur formation dans le but d’acquérir une expérience professionnelle, humanitaire ou encore entrepreneuriale.
 

Durée légale de la césure


Bien que l’on parle souvent d’une « année césure » pour évoquer cette période, sa durée légale doit être comprise entre un semestre et deux semestres consécutifs, soit une année universitaire au maximum. En principe, chaque cycle d'études ouvre droit à une période de césure.
 

Quel statut pour l’étudiant en césure ?


Durant cette interruption, vous continuez à être inscrit dans votre établissement et celui-ci est tenu de vous délivrer votre carte d’étudiant. Aussi, les boursiers peuvent continuer, sous certaines conditions, à percevoir des aides financières.
 

Coût d’une année de césure


Bien qu’étant en année de césure, vous devez vous acquitter des droits de scolarité à un taux réduit. En école de commerce, ces droits sont généralement compris entre 1 000 et 1 500 euros l’année de césure.
 

L’année de césure : une option ou une obligation ?


Si la césure est facultative dans tous les établissements d’enseignement supérieur publics, certains établissements privés la rendent obligatoire. Mais globalement, les plus grandes écoles de commerce l’encouragent sans pour autant en faire une étape obligatoire dans le cursus.

Pourquoi faire une année de césure ?

Il est aujourd’hui très rare qu’un étudiant profite de ce dispositif pour prendre une année sabbatique. Au contraire, ce break permet de s’engager, de voyager, de développer un projet personnel et au final, d’ajouter quelques lignes à votre CV. Voici une liste, non exhaustive, de ce que vous pourriez faire pendant une période de césure…
 

Partir à l’étranger


Comme de nombreux étudiants, vous pouvez interrompre vos études pour voyager à travers le monde, effectuer un séjour linguistique ou encore travailler à l’étranger. Ainsi vous améliorerez votre niveau de langue mais surtout, votre ouverture d’esprit sera complètement différente après un long séjour à l’étranger.
 

Acquérir de l’expérience professionnelle


Bien que certaines écoles, et c’est le cas de l’IPAG, exigent que leurs étudiants fassent un stage en entreprise tous les ans, la période de césure vous permet d’effectuer une année complète en entreprise… et potentiellement en CDD. Un véritable atout pour votre insertion professionnelle et sans doute l’occasion d’être mieux rémunéré qu’en étant stagiaire. Aussi, vous pouvez effectuer une mission en V.I.E (Volontariat International en Entreprise) pour acquérir une expérience professionnelle enrichissante à l’étranger.
 

Développer un projet personnel ou entrepreneurial


Vous pouvez également arrêter, de manière temporaire, vos études supérieures pour vous consacrer à 100% à votre projet entrepreneurial. Pour beaucoup d’étudiants-entrepreneurs, cette étape a été décisive pour la réussite de leur projet.
 

Suivre une autre formation


La césure, c’est aussi l’occasion de suivre une formation différente de celle dans laquelle vous êtes inscrit. Vous pouvez très bien, pendant un semestre ou toute une année, effectuer un séjour d’études dans une université ou une autre école, en France comme à l’étranger, dans le cadre d’un programme d’échange par exemple. Et bien évidemment, vous obtenez des crédits ECTS le cas échéant.
 

S’engager


Et si vous faisiez une parenthèse dans votre vie étudiante pour vous mettre au service d’une cause qui vous tient à cœur ? En tout cas, les possibilités qui s’offrent à vous sont nombreuses puisqu’elles vont du Service civique au bénévolat en passant par le Volontariat de solidarité, la participation à un projet humanitaire, le volontariat associatif, ou encore le Service Volontaire International (SVI).

Comment bien préparer son année de césure ?

En France, la plupart des étudiants effectuent leur césure au moment de leur passage en cycle Master mais dans d’autres pays, c’est souvent avant la première année qu’ils optent pour ce dispositif. Quoi qu’il en soit, voici quelques règles simples à respecter si vous voulez réussir votre année de césure…
 

Définir ses objectifs


Comme nous venons de le voir, vous pouvez interrompre provisoirement vos études pour de multiples raisons, alors posez-vous les bonnes questions : comment puis-je mettre à profit mon année de césure ? Pour acquérir de l’expérience en milieu professionnel ? Pour étudier à l’étranger ? Pour faire du volontariat ? Pour monter ma boîte ? Pour apprendre une nouvelle langue ? Fixez-vous des objectifs !
 

Établir un programme


Une fois que vous savez ce que vous voulez faire, établissez un programme précis des 6 ou des 12 mois durant lesquels vous pourrez travailler, vous engager, passer un semestre à l’étranger, etc. Pensez à envoyer vos candidatures longtemps à l’avance, en fonction des réponses que vous aurez, vous pourrez adapter votre programme.
 

Anticiper les démarches administratives


La demande de césure doit être déposée quelques mois en amont de votre départ. Soignez votre dossier de candidature auprès de votre établissement. Argumentez votre demande, montrez que vous savez déjà quoi faire de votre année, où vous pensez aller et pourquoi c’est une étape importante dans la réalisation de votre projet professionnel.

Maintenant que vous savez tout sur l’année de césure et comment vous y préparer, il ne vous reste plus qu’à réfléchir à ce que vous voulez faire et bien évidemment… à vous lancer. Bonne année de césure à tous ceux qui feront ce choix !

Ce qui pourraitvous plaire

Entretien entre un jeune homme et une jeune femme

06 fév 2020

Comment réussir son insertion professionnelle ?

Dessiner sa carrière et son projet professionnel est une mission dans laquelle tous les étudiants suivant des études supérieures sont impliqués. Lorsqu’ils choisissent leur formation, leurs expériences professionnelles, leurs grandes écoles, ils n’ont qu’un objectif in fine : se faire une place sur le marché de l’emploi. Secteurs d’activité concurrentiels ou non, voici quelques clés pour réussir son insertion professionnelle !

Lire l'article

28 avr 2020

Pourquoi et comment faire un double diplôme ?

Les doubles-diplômes sont de plus en plus prisé par les étudiants français : ils permettent aux étudiants de préparer deux diplômes, par exemple, un au sein d’une école de commerce et un d’une université partenaire, comme une école d’ingénieur. En une seule année, l’étudiant pourra ainsi prétendre à un diplôme de son école d’origine et obtenir un diplôme d’un autre établissement français ou étranger.

Lire l'article