Quelles perspectives professionnelles après un programme grande école ?

19 jan 2024

La force d’une école de commerce en général, et du Programme Grande Ecole en particulier, tient notamment à la forte employabilité qu’elle confère à ses diplômés. Ainsi, 88% des Ipagiens trouvent leur premier emploi en moins de 6 mois (source : enquête d’insertion 2022). Cependant, leurs parcours, à l’issue de leur cursus, sont très divers, que ce soit en termes de secteur d’activité ou de métier. Voici donc un petit tour d’horizon des débouchés et des métiers exercés par les jeunes -ou moins jeunes- alumni des grandes écoles de commerce...

Le marketing et la communication

Le marketing constitue l’un des principaux débouchés des études dans une école de management. Il peut s’agir de marketing opérationnel (chef de produit, chef de groupe, digital brand manager) ou stratégique (chargé d’études, planner stratégique). Ces métiers sont en constante évolution depuis l’avènement du digital et les grandes écoles de commerce répondent aujourd’hui aux besoins des entreprises en la matière en proposant à leurs étudiants des spécialisations spécifiques pour chacun de leur programme.

La vente et le commerce

Toutes les entreprises ont besoin de commerciaux. Cette voie est donc choisie par un grand nombre de diplômés d’école de commerce. Il n’est pas rare d’ailleurs que certains postes en marketing requièrent au préalable un passage dans des équipes commerciales, en vue d’une sensibilisation aux réalités « du terrain ». Dans cet univers aussi, certaines fonctions sont opérationnelles - chef de secteur, business developer - et d’autres plus « stratégiques » comme l’analyse des ventes ou la planification par exemple. Avec l’essor du e-commerce, les jeunes professionnels qui ont suivi une formation tournée vers axée le digital durant leur scolarité accèdent aujourd’hui de plus en plus rapidement à des postes à forte responsabilité.

La finance et la gestion

Cet univers comprend un éventail de métiers très large : auditeur, risk manager, contrôleur de gestion, conseiller en fusion-acquisition, gestionnaire de portefeuille, trader, responsable de back office, expert-comptable, commissaire aux comptes, gestionnaire d’actifs… On peut les répartir en trois grandes catégories : la finance de marché, la finance d’entreprise & audit, et la gestion de patrimoine, qui sont autant de spécialités proposées en 5e du Programme Grande Ecole de l’IPAG.

Les ressources humaines

La gestion des ressources humaines est aujourd’hui à la confluence de plusieurs compétences : le management, le droit et la stratégie. Les services RH ne s’occupent plus seulement du recrutement ou de la paie, ils se chargent également de la formation des collaborateurs, des relations sociales ou du respect de la diversité dans l’entreprise, que l’on appelle aujourd’hui l’inclusion. C’est pourquoi les entreprises misent désormais souvent sur les diplômés d’une école de management pour occuper ce type de fonctions, qui peuvent aller de responsable de mobilité internationale à chargé de la communication interne en passant par « diversity manager » ou encore « chief happiness officer », pour, peut-être aboutir plus tard à un poste de DRH.

Le management à l’international

Si les programmes proposés par les grandes écoles de commerce vous préparent tous, ou presque, à devenir manager, certains vous permettent de vous spécialiser dans le management international. À l’IPAG, le master international management (100% en anglais) du Programme Grande École est la voie royale en la matière et permet d’exercer des fonctions telles que International business development manager, international brand manager ou encore responsable export.

L'entrepreneuriat

De plus en plus d’étudiants ont l’ambition de devenir intrapreneur, repreneur, créateur ou manager d’entreprise. Si la passion est souvent au cœur de cette démarche, elle ne doit pas pour autant rimer avec improvisation, tant le spectre des compétences requises est large : juridiques, commerciales, financières. A l’IPAG, outre cette spécialisation proposée en master, nous mettons à disposition de nos étudiants un incubateur, qui permet à ceux qui ont déjà un début de projet d’avancer dans le processus.

Pour conclure, cette liste, qui n’est évidemment pas exhaustive, pourrait être complétée par de nombreux autres métiers exercés dans une multitude de secteurs. Au regard de la diversité de ce que font les alumni des grandes écoles aujourd’hui, retenons une chose : les écoles de commerce préparent en réalité à tous les métiers de l’entreprise ou presque.