Qu'est-ce que la croissance verte et comment favoriser cette transition ?

18 fév 2021

croissance-verte

Le 22 août 2020 marque le jour du dépassement : à cette date, l’humanité a dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut générer en un an. À partir de ce jour, nous aurons abattu plus d’arbres, pêché plus de poissons, cultivé plus de terres que ce que la nature peut nous fournir en une année. Nous aurons également produit plus de gaz à effet de serre que nos forêts et océans peuvent en absorber. Face à l’urgence climatique, il est nécessaire de revoir nos modes de consommation et de production et d’adopter un comportement plus respectueux de l’environnement, notre croissance économique n’étant pas viable pour la planète. Peut-on utiliser les ressources raisonnablement sans freiner la croissance économique ? C’est tout à fait possible : la croissance verte permet de mettre en place un développement économique soutenable sur du long terme tout en restant dans une démarche de développement durable. Quelles actions mettre en place pour une croissance verte ? Existe-t-il des formations pour adopter un business model durable ? Nous vous disons tout dans ce nouvel article.

Qu'est-ce que la croissance verte ?

Réaliser une croissance verte signifie promouvoir la croissance et le développement économique tout en veillant à ne pas altérer le capital naturel, soit les ressources dont dépend notre futur. La croissance verte vise le respect de la biodiversité, des ressources naturelles, mais aussi des conditions de travail. L’économie verte implique également de limiter les émissions de gaz à effet de serre en supprimant les énergies fossiles de notre consommation.

D'après l'OCDE, mettre en place une stratégie de croissance verte permet la continuation du modèle économique de notre société, soit le capitalisme et la croissance durable, en prenant en compte une utilisation raisonnée des ressources. Pour adopter une stratégie de développement durable économique, la réforme structurelle des activités des entreprises, aussi bien dans les processus décisionnels qu’opérationnels, est nécessaire. Bien entendu, ces changements doivent intervenir de manière progressive : ils s’inscrivent dans une démarche de transition écologique.

Pour ou contre la croissance verte ?

La croissance verte est un sujet sensible, placé au cœur de nombreux débats écologiques, politiques et économiques. Le greenwashing, par exemple, est une pratique douteuse : de nombreuses entreprises nationales et multinationales brandissent la croissance verte uniquement pour redorer ou entretenir leur image de marque, sans mener de véritables actions en faveur de l’environnement.

Certains ne croient pas en la croissance verte, notamment à cause de la croissance démographique exponentielle, et privilégient des stratégies de décroissance visant à maintenir une croissance de PIB inférieure à 1 % par an, les ressources n’étant pas infinies. Les scientifiques, eux, affirment que la croissance est possible même sans ressources et dissocient la consommation des ressources de la croissance, rendant possible la croissance verte.

Vous l’avez compris : la croissance verte place l’écologie et le développement durable comme nouveaux moteurs de croissance. Grâce à une augmentation de l’efficacité de notre système économique, nous pourrions, selon cette théorie, réduire notre consommation de matières premières tout en poursuivant notre croissance économique.

Les enjeux de la croissance verte pour les entreprises

S’inscrire dans une démarche de croissance verte devient une nécessité pour les entreprises et répond à de nombreux enjeux :

  • une meilleure image de marque ;
  • plus d’opportunités économiques ;
  • une utilisation raisonnée des ressources en raison de l’augmentation de leurs prix (comme le gaz, le pétrole, le papier…) ;
  • une souveraineté énergétique ;
  • des coûts et investissements minimes comparés à ceux qui devront être engagés si le changement climatique perdure.

Se former au développement durable est donc primordial pour les entreprises. La formation à la transition écologique leur permet d’avoir une vision globale et d’être capables de mettre en place des actions en faveur du développement durable au sein de leur entreprise. Ces formations concernent tous les citoyens, quel que soit leur métier et le poste qu’ils occupent : l’urgence climatique ne peut plus être ignorée et implique de modifier nos habitudes de consommation d’énergie et de matières premières.

Les pistes de développement durable pour une croissance verte

  • Une économie circulaire : ce modèle économique consiste à produire des services et des biens de manière durable, en limitant le gaspillage et la production de déchets. Cela implique par exemple d’utiliser des matériaux durables, prélevés de façon plus respectueuse pour l’environnement et de limiter l’utilisation d’objets jetables.
  • Le recyclage et le zéro déchet : il s’agit de sélectionner des matériaux recyclables et de limiter la production de déchets polluants. Ainsi, ces pratiques excluent l’utilisation de produits jetables, n’étant pas réutilisables, et le suremballage.
  • La rénovation thermique : nos logements et locaux doivent être isolés et rénovés de manière à limiter les déperditions thermiques. Cela permet de limiter la consommation énergétique et les impacts environnementaux.
  • L’efficience énergétique ou efficacité énergétique : elle permet de minimiser la consommation d’énergie pour un service rendu identique. Suivre une formation sur l’efficience énergétique permet de se familiariser avec l’intelligence artificielle et les nombreuses nouvelles technologies afin de réfléchir aux opportunités d’un comportement numérique plus responsable.
  • L’éco-production : produire de manière écologique est tout à fait possible. Il s’agit de miser sur une économie sobre, tout en améliorant la compétitivité. Elle repose sur plusieurs principes : l’optimisation des flux (déchets, eau, énergie), les process et les produits, la stratégie et la gouvernance et le bâti.

Vous l’avez compris : la croissance verte permet de maintenir la croissance économique dans le monde, au sein des entreprises, tout en tenant compte du réchauffement climatique et des contraintes environnementales. Elle permet la protection de l’environnement tout en conservant notre performance énergétique et notre économie : c’est la transition vers une économie et une gestion des ressources plus saines sur le plan du climat et de l’écologie.