Back to top

Le diplôme bachelor : que vaut-il ?

08 juillet 2019

Depuis plusieurs années, il fait beaucoup parler de lui et pour cause, toutes les plus grandes écoles de commerce proposent un bachelor dans leur offre de formation aujourd’hui, qu’il soit généraliste ou spécialisé. Alors, que vaut un bachelor auprès des recruteurs français et internationaux ? Quelles sont les spécificités et les avantages de ce cursus ? Combien coûte-t-il ? Quels débouchés et perspectives professionnelles pouvez-vous espérer à l’issue de votre formation ? En quelques mots, on vous dit tout sur le diplôme qui monte.

Qu’est-ce qu’un bachelor ?

Le bachelor est un diplôme de niveau bac+3 qui est directement accessible après le bac. Ce cursus en 3 ou 4 ans est intimement lié au monde professionnel grâce aux stages en entreprise prévus chaque année et à sa part importante d’intervenants professionnels qui viennent délivrer des cours tout au long de l’année. Le bachelor est aujourd’hui, et à juste titre, considéré comme un diplôme très professionnalisant sur le marché de l’emploi. Largement apprécié des recruteurs, ce cursus est également connu pour sa forte ouverture internationale. Proposé par la plupart des écoles de management et les business school, ce parcours engendre des frais de scolarité variables, de l’ordre de 5 000 à 7 000 euros l’année à l’IPAG. À noter que plusieurs écoles offrent désormais la possibilité d’effectuer certaines années du cursus en alternance, ce qui permet aux étudiants d’acquérir une expérience plus longue en entreprise mais également de réduire les coûts de scolarité.

De nombreuses mentions et spécialisations de bachelor existent, principalement dans le domaine du commerce, de la communication ou du marketing : Bachelor Commerce International, Bachelor Marketing & la Communication digitale ou encore Bachelor of Business Administration (BBA) en langue anglaise. Les enseignements dispensés sont relativement variés et les choix d’options nombreux : gestion de projet, marketing digital, entreprenariat, informatique, management international, culture générale, développement commercial, etc.

Quelles différences entre un bachelor et une licence ?

Comme la licence classique du système LMD (Licence-Master-Doctorat), le bachelor se déroule en 3 ans. Ces deux formations ont d’ailleurs de nombreux points communs : elles sont accessibles après l’obtention du baccalauréat, elles permettent aux étudiants de valider 60 crédits ECTS (European Credit Transfer System) par an et leur offrent également la possibilité de continuer ou non vers un Master.

Cependant, il y a une différence fondamentale : quand la licence, proposée par toutes les universités françaises, délivre une formation théorique en amphithéâtre et quelquefois via des travaux dirigés en comités un peu plus restreints, le cycle bachelor offre, de son côté, un cadre sans doute plus adapté à l’acquisition des connaissances et compétences essentielles mais également un environnement plus propice à un accompagnement personnalisé en fonction du projet professionnel de chacun. De plus, effectuer son bachelor dans une grande business school vous permet de profiter des nombreux avantages de l’école : ambiance sur le campus, corps professoral d’excellence, apprentissage de plusieurs langues dont des langues rares, présence d’un réseau actif des anciens de l’école, services d’un Career Center, proximité de l’école avec un large réseau d’entreprises partenaires, possibilités d’obtenir un double diplôme, etc.

Les avantages du programme bachelor

Vous l’aurez compris, le diplôme de bachelor comporte de nombreux avantages. D’abord, c’est un diplôme reconnu à l’international qui vous permet donc plus facilement d’obtenir un emploi à l’étranger, dans la filiale française d’une multinationale ou dans une entreprise française qui rayonne à travers le monde. Vous pouvez également le suivre, dans certaines écoles, en anglais dans le cadre d’un BBA Bachelor of Business Administration en langue anglaise.

Ensuite, le côté professionnalisant de la formation bachelor est certainement celui qui attire le plus les candidats tout en séduisant la plupart des recruteurs. Grâce aux stages en entreprise obligatoires chaque année en formation initiale, allant de 2 à 6 mois par an, et aux possibilités d’alternance, vous accumulez plusieurs expériences professionnelles pour devenir rapidement opérationnel sur le marché du travail. Il faut savoir que le taux d’insertion professionnelle pour des étudiants ayant réalisé plusieurs stages et/ou une alternance, est sensiblement plus élevé que celui des étudiants en sortie d’école sans expérience professionnelle. De même, l’intervention d’experts professionnels issus de différents métiers dans les programmes bachelors tout au long de l’année permet de créer un réseau indispensable –ou du moins très précieux pour les étudiants. De plus, les écoles de commerce entretiennent souvent un lien très étroit avec les entreprises qui permet à la fois d’orienter leur projet pédagogique au plus près des attentes des recruteurs mais également d’envoyer plus facilement des étudiants se former en entreprise.

De plus, avec l’obtention du bachelor, vous capitalisez 180 crédits ECTS à l’issue de votre cursus. Ceux-ci, reconnus en France, en Europe et au niveau international, vous permettent de continuer vos études supérieures en Master. Vous pouvez alors intégrer un Programme Grande École, via une admission parallèle en quatrième année, que ce soit pour entamer une spécialisation ou pour accéder à des postes plus importants dès le début de votre carrière. Dans une école de commerce post-bac comme l’IPAG, de nombreux étudiants titulaires d’un Bachelor poursuivent après leur troisième année au sein de l’école en passant le concours Ambitions+ afin d’intégrer le PGE et d’obtenir ainsi deux diplômes.