Back to top

Qu’est-ce que la validation des acquis de l’expérience ?

29 juillet 2019

Faire valider son expérience professionnelle sans passer par la case études, voilà en quelques mots ce que permet la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) avec, à la clé, l’obtention d’un diplôme national ou encore d’une certification professionnelle. Dispositif plutôt alléchant sur le papier, la Validation des Acquis de l’Expérience est un droit individuel qui concerne tant les demandeurs d’emploi que les salariés. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ? La VAE est-t-elle réellement utile et, à quels diplômes peut-on prétendre ? Quid du dossier VAE ? Pour vous, on fait aujourd’hui le point sur la finalité professionnelle et les nombreux avantages de la VAE en vue de se repérer sur l’essentiel de cette opportunité encore trop souvent méconnue.      

 

VAE : Définition

Inscrite au code du travail ainsi qu’au code de l’éducation, la VAE représente avant tout un droit qui vise l’évolution professionnelle au sens large : à partir du moment où une personne est engagée dans la vie active, qu’elle soit en emploi ou non, elle est de fait en capacité de faire valoir la reconnaissance des compétences acquises tout au long de sa carrière ou même de son engagement bénévole. Tous les savoirs assimilés en dehors du parcours scolaire traditionnel sont ainsi pris en compte et permettent le plus souvent l’obtention d’un diplôme d’état ou de certifications inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). La VAE est, avec la formation continue, un procédé mis en place pour aider à la bonne évolution d’une situation professionnelle tout au long de son parcours.              

 

À quoi sert la Validation des Acquis de l’Expérience ?

L’obtention d’un diplôme en adéquation avec sa fonction dans l’entreprise permet le plus souvent la consolidation d’une carrière si, par exemple, l’on exerce un métier sans nécessairement avoir suivi des études supérieures en rapport avec ce dernier. Dans ce cas précis, la VAE permettra la valorisation du niveau de qualification réel d’un salarié et la bonne cohérence de son niveau de responsabilité avec un niveau académique correspondant.   

D’autres cas peuvent également se présenter : dans la vie professionnelle, la question de l’accès à un poste nécessitant un diplôme précis est souvent de mise. Grâce à la VAE, le poste visé sera tout de suite beaucoup plus accessible si l’on a finalement pu obtenir le précieux sésame qu’est le diplôme requis et permettra l’accès à certains métiers particulièrement réglementés, comme dans le secteur des services à la personne ou encore dans le domaine de la sécurité. 

Enfin, dans le cadre d’une transition professionnelle ou si l’on souhaite gérer une entreprise qui nécessite d’avoir fait des études spécifiques (boulangerie, salon de coiffure, agence immobilière) la VAE s’avérera là aussi particulièrement utile.      

 

Quels diplômes peut-on avoir avec une VAE ?

Comme expliqué plus haut, la première condition pour la faisabilité d’une VAE est l’inscription impérative du diplôme ou du certificat de qualification professionnelle au registre RNCP. Il est à noter que les diplômes et titres délivrés dans le cadre de ce dispositif sont exactement les mêmes que ceux acquis lors d’une période de formation initiale et que le document remis ne mentionne pas la voie d’accès empruntée : l’intérêt de la VAE prend alors tout son sens !

Agriculture, sport, secteur social, métiers du bâtiment et de la culture, artisanat sont autant de domaines concernés par la VAE. Pour chaque branche professionnelle, le diplôme sera délivré par l’organisme certificateur agréé, comme les ministères de l’agriculture, des sports, de la santé ou encore celui du travail. Les chambres des commerces et celles des métiers sont aussi concernées, mais c’est surtout le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation qui est l’organisme qui propose le panel le plus large avec ses différents diplômes de CAP, BAC Pro, BTS, Licence professionnelle, Master etc…

Les établissements d’enseignement supérieur, certains organismes de formation ainsi que la CPNE (Commission Paritaire Nationale de l’Emploi) délivrent également diplômes, titres et certificats de qualification professionnelle.

Attention cependant, il faut savoir que certaines certifications ne peuvent, en revanche, pas être obtenues via la VAE. C’est le cas de certains métiers liés à la défense nationale ou au secteur de la santé : un diplôme de médecine ne saurait être attribué par ce biais.        

 

Comment faire une VAE ?

Ces précisions faites, la question est maintenant de savoir comment organiser votre démarche individuelle pour réaliser une VAE.

Pour rappel, la VAE est accessible à tous, à condition de justifier d’au moins un an d’expérience professionnelle, de cibler un titre ou diplôme dont le contenu est en rapport direct avec votre branche professionnelle et d’y avoir acquis une expérience significative.

L’identification du certificat de qualification une fois faite, il sera ensuite temps de réaliser votre dossier de demande vae. Pour ce faire, sachez que vous pouvez être accompagné dans vos démarches, obtenir tous les renseignements concernant la prise en charge financière et les possibilités de financement auprès d’un conseiller, dans un point relais VAE. Il en existe dans de nombreuses structures, comme les pôles emploi ou les missions locales. Les éventuelles possibilités de financements via le compte personnel de formation (CPF) ainsi que le congé VAE, si vous êtes salarié en CDI, sont également des pistes à suivre.

Ensuite, vous devrez retirer auprès de l’organisme qui délivre le diplôme un « dossier de recevabilité » qui comprend un formulaire CERFA, téléchargeable en ligne, à compléter puis à renvoyer avec l’ensemble des pièces justificatives. Une réponse de l’organisme certificateur vous sera ensuite adressée pour déterminer la recevabilité de votre demande.

En cas d’avis favorable, un dossier de validation soulignant les acquis du parcours sera examiné et la décision du jury rendue après une éventuelle soutenance consistant à évaluer les compétences mobilisées par la pratique professionnelle du demandeur. La validation peut être totale ou partielle.

La Validation des acquis de l’expérience représente donc un atout non négligeable, notamment pour les personnes n’ayant jamais décroché de diplômes, et démontre ainsi qu’il n’est jamais trop tard pour obtenir un meilleur niveau de qualification. Finalement, pour peu que l’on soit prêt à se lancer dans des démarches parfois un peu fastidieuses, le jeu en vaut clairement la chandelle.   

 

Pour tout renseignement sur la Validation des Acquis de l’Expérience ou la Formation Continue, contactez executive-education@ipag.fr