Back to top

Franck Dedieu, professeur à l’IPAG Business School, s’est exprimé au sujet du nouveau bitcoin indexé sur le pétrole

Le bitcoin vénézuélien pas si nouveau !

09 mars 2018

Le gouvernement de Caracas en mal de financement vient de sortir de son chapeau une formule monétaire : le bitcoin indexé sur le pétrole, baptisé le "Petro". Sous le coup du blocus financier américain, fragilisé par une monnaie très chancelante(+700% d'inflation), le Président Maduro s'appuie fort logiquement sur sa ressource naturelle, en l'occurrence le pétrole, pour faire rentrer des devises.

A y regarder de plus près, le petro se distingue largement d'une   "cryptomonnaie" : C'est un Etat souverain qui l'émet (et non des mineurs décentralisés), il devrait servir à payer ses impôts - et non faire ses courses du moins pour l'instant - et il a pour sous-jacent, un élément tangible qui est le pétrole. Au fond, le petro ressemble bien davantage à une obligation d'Etat indexée.

Toutes proportions gardées, en 1973, le jeune Ministre des Finances, Valéry Giscard d’Estaing, confronté à une inflation de 9% - certes loin des standards de Caracas - avit eu l'idée de lancer un Emprunt indexé sur l'or.

Découvrez ses arguments dans l'émission Ecorama du 26 février présenté par David Jacquot sur boursorama.com

Dernières actualités
Alumni-noé-melon-alumni
Titulaire d’un master de l’IPAG Business School, Noé débuta sa carrière chez…
Guillaume-Bigot-bfm-tv
Après des mois de tension et de négociation, la Chine et les États-Unis sont…